COMMENT FONCTIONNE LE VÉGANISME ?

Être vegan, c’est adopter une forme de vie stricte, mais saine. Cette pratique datant des années 40 est aujourd’hui très courante. Seulement, qu’est-ce qu’être vegan ? Quels sont les principes et en quoi consiste ce mode de vie ? Découvrez sans attendre les réponses à ces interrogations.

En quoi consiste le véganisme ?

Il est certain que le terme vegan se fait de plus en plus entendre ces dernières années. Pour cause, c’est la tendance chez les célébrités, surtout à Hollywood. Les acteurs, les musiciens et personnalités de la télé ne cessent de promouvoir le véganisme tout en défendant les animaux et l’environnement.

Définition du terme véganisme

La définition de vegan se résume par un refus catégorique de l’exploitation animale. Le terme a été inventé en 1944 par le cofondateur de la Vegan Society, Donald Watson. Ce dernier a été la première personnalité à avoir adopté cette façon de vivre. Le terme correspond à une pratique visant à condamner toutes les actions de l’homme impliquant la souffrance des animaux. Selon les vegan, chaque être sur la planète mérite un droit naturel à la vie et à la liberté. Les animaux ne doivent pas être exposés à des formes d’exploitation, de maltraitance et de torture. Le véganisme vise un traitement éthique des animaux par les hommes.

Le véganisme, quelle différence avec le végétarisme et le végétalisme ?

Il existe aujourd’hui de multiples formes de véganisme. Le mot est souvent confondu avec le terme végétarisme. Ce dernier parle de l’exclusion de la chair animale dans le régime alimentaire. Les végétariens ne mangent ni volaille, ni poisson, ni viande rouge. La viande est exclue du régime, mais pas nécessairement tous les produits issus d’animaux. Si la diète exclut les produits laitiers, les œufs, les coquillages et le miel, le terme approprié est le végétalisme. Celui-ci se rapproche davantage du régime vegan. C’est la raison pour laquelle ces deux termes sont généralement l’objet d’une confusion.

Le véganisme est un régime alimentaire

Le refus de la souffrance animale implique une certaine restriction en matière d’alimentation. Le véganisme exclut de son régime alimentaire la chair animale. Dans la liste des produits bannis se trouvent le laitage, le miel ainsi que tous les autres produits de la ruche, les œufs, sans oublier tous les aliments provenant des animaux. Ce mode de vie privilégie notamment les fruits et les légumes dans la diète. Dans un monde vegan, la demande de produits incluant des animaux serait en baisse, voire inexistant. Certes, les engagements des partisans du véganisme n’impliquent aucune procédure officielle. Cependant, la pratique connait aujourd’hui une grande effervescence.

Le végétalisme est un régime alimentaire, tandis que le végan est un mode de vie qui ne se résume pas seulement à ce que l’on mange. Un végan ne porte pas de vêtement en cuir, n’utilise pas de produits cosmétiques testés sur des animaux, etc.

Quels sont les principes du véganisme ?

Être vegan est bien plus que suivre un régime alimentaire. Il s’agit d’un véritable mode de vie qui condamne la majorité des pratiques d’aujourd’hui. Les restrictions concernent tous les produits dérivés des animaux.

Les cosmétiques dans le monde vegan

Les vegan boycottent les soins cosmétiques ayant été testés sur des animaux de laboratoire. Les produits contenant des ingrédients qui ont impliqué la souffrance des animaux sont bannis. Les femmes vegan utilisent uniquement des produits cosmétiques portant le « label vegan ». Cette certification prouve l’engagement du fabricant à exclure l’exploitation des animaux à des fins commerciales. Il est important de noter qu’un produit supposé vegan exclut le lait, les œufs, la lanoline, la résine de shellac et la cire ainsi que les graisses issues d’animaux.

Les loisirs dans le véganisme

Quelques loisirs sont à bannir pour être végan. La corrida est considérée comme de la torture en spectacle. Cette pratique inflige de multiples traitements malsains dans le but d’affaiblir et de déstabiliser la bête. Le Comité Radicalement Anti-corrida s’est fait entendre pour abolir ce genre de loisir du territoire français. Pour les vegan, les parcs aquatiques constituent des prisons à vie pour les mammifères marins. Des dauphins, des orques sont détenus contre leur gré en captivité. Les propriétaires privent les animaux de nourriture afin de les dresser correctement. Les cirques exploitent des animaux sauvages. Les procédures de dressage sont cruelles et traumatisantes pour les bêtes. Les vegan évitent de visiter les zoos, car la captivité constitue une source de souffrance animalière.

Quel mode d’emploi pour être végan ?

Pour être vegan, il faut suivre un mode d’emploi strict. Cette mode de vie refuse tout ce qui a impliqué l’exploitation d’un animal, que ce soit de manière directe ou indirecte. Cette règlementation concerne les produits alimentaires, les produits cosmétiques, les activités quotidiennes, les vêtements, les chaussures, les accessoires de mode… En matière de soin, l’unique option demeure les cosmétiques vegan. Dans le monde de la mode vegan, la soie, le cuir, la fourrure, la laine sont bannis. Concernant les choix vestimentaires, la flanelle de coton et le similicuir sont privilégiés. Dans le régime alimentaire, certains vegan prennent des compléments alimentaires.

Le régime alimentaire des vegan

Justement, en parlant de régime alimentaire, les vegan trouvent toujours de nombreux moyens pour confectionner des plats savoureux et nourrissants.

Les ingrédients à privilégier

Les vegan disposent de leurs propres ingrédients. Les flocons de levure noble ou levure maltée peuvent faire office de fromage. Le sel noir ou kala namak est parfait pour donner un goût d’œuf et figure dans la recette du tofu brouillé, de la salade vegan et dans une véganaise (mayonnaise vegan). Il existe des variantes de la sauce soja comme le tamari, le ketjap manis et le shoyu. Ces sauces peuvent être utilisées pour apporter plus de saveur salée. Le lait de coco se marie
parfaitement avec du curry. Certains fabricants l’utilisent pour fabriquer de la crème glacée ou de la crème fouettée. Le cacao et le chocolat noir sont très prisés pour faire des cookies vegan.

Le garde-manger vegan

Bien que le régime vegan supprime des produits d’origine animale, le menu vegan reste varié. La diète autorise toutes les variétés de céréales, en l’occurrence le blé sous forme de pain, les pâtes ainsi que le riz. Il est possible de choisir les céréales cuites telles que l’orge, le seigle et le millet. Les légumineuses figurent parmi les ingrédients favoris dans la recette vegan dans un plat original. Les lentilles ainsi que les haricots sont d’autant plus abordables et regorgent de
protéines, substituant la viande. Autres substituts de viande (source de protéine), les noix et les graines sont quelque peu coûteuses, mais demeurent savoureuses. Les graines de tournesol sont utilisées pour faire de la sauce. Pour le petit déjeuner vegan, les substituts d’œufs et de lait remplacent les œufs et
le lait classiques.

Les pièges à éviter

Il est capital de porter une attention particulière aux ingrédients, car certains aliments supposés vegan contiennent des produits issus des animaux. C’est le cas des hamburgers végétariens qui intègrent du fromage et des œufs. Certains produits affichent un étiquetage trompeur, comme les produits de boulangerie qui
indiquent « produit végétal », alors que le produit contient du lait et de la graisse animale. Pour plus de sureté, la meilleure solution est de privilégier les produits indiquant le logo « Vegan ». Il est conseillé d’inspecter minutieusement les ingrédients avant d’acheter. Une autre astuce consiste à privilégier les menus vegan, voire les restaurants vegan afin d’éviter les erreurs.